RFLD, Equality Now, et SOAWR en avant pour l’application du Protocole de Maputo dans l’Afrique Francophone

Le Réseau des Femmes Leaders pour le Développement grâce au soutien financier de l’Agence Suédoise de Développement et de Coopération internationale (SIDA) à travers Equality Now a officiellement lancé ce mardi 20 avril 2021 deux jours de formation à la fois théorique et pratique dans la commune d’Ifangni département du plateau au Bénin. Annoncée quelques semaines plus tôt, le RFLD a joint l’acte à la parole en rendant effective ce jour cette formation au profit de 25 Jeunes Femmes Leaders du département du plateau.
Cet important outil que représente le protocole de Maputo sera durant ces deux jours formation vulgarisé pour son large application avec pour conséquence la réduction des inégalités genre au Bénin. C’était en présence de l’autorité communale, le maire Okpéicha Franck, de son deuxième adjoint et de la présidente du Réseau des Femmes Leaders pour le Développement que le lancement officiel a été fait dans la grande salle de conférence de l’hôtel de ville.
Réduire les inégalités et disséminer le protocole de MAPUTO pour une large application dans les villes, communes, villages et départements du Bénin. Tel est l’objectif qui justifie l’organisation de deux jours de formation pratico-pratique les 20 et 21 avril 2021 dans la commune d’Ifangni, département du Plateau. Tenue dans la salle de conférence de l’hôtel de ville, le lancement officiel de cette formation s’est fait en présence des autorités à divers niveaux. Du haut de la tribune officielle, Gloria Dossi Sekonnou Agueh, Présidente du Réseau des Femmes Leaders pour le Développement (RFLD), a dans son allocution adressé toute sa félicitation aux participantes pour avoir brillamment passé la fatidique étape de sélection des participantes. « Chères participantes à la formation ‘’Tous pour le protocole de Maputo’’, je voudrais en ce jour solennelle qui consacre le lancement officiel des deux jours de formation vous féliciter pour votre brillante réussite à la fatidique étape de sélection. Sur près de 120 postulants, vous avez pu tirer votre épingle du jeu. Ce n’était pas gagné d’avance, mais vous y êtes ». a-t-elle affirmé.
Dans cette même logique, la première autorité du RFLD a, au nom de son équipe remercié les autorités communales en l’occurrence le maire Okpéicha Franck et son conseil pour avoir autorisé la tenue de la vulgarisation du protocole de Maputo sur le territoire aux milles merveilles, une terre dont l’homme a le lead depuis les communales dernières. Abondant dans le même sens et consciente des défis liés aux questions d’égalité des sexes et à la participation des femmes au processus politique, à la prise de décision, la deuxième adjointe au maire Falola Maroufatou a invité les participantes à rester focaliser afin que sorte gagnante la commune d’Ifangni. A sa prise de parole, le premier citoyen du carrefour aux milles merveilles à travers son message d’exhortation, de quête permanente d’expérience et de prise de conscience afin de mieux impacter, a invité les participantes à considérer l’enjeux de cette formation initiée à leur endroit : « Votre espérance à compter de ce jour doit être de briller comme le soleil au Zénith et scintiller comme saphir dans le bassin fluvial de la méritocratie.
Par ce message, je vous exhorte chères participantes au travail bien fait, à sortir du vent du favoritisme afin de mériter les positions » C’est donc sur ces mots que l’autorité a déclaré lancés les travaux entrant dans le cadre de la formation intitulé ‘’Tous pour le protocole de Maputo’’. Une photo de famille a mis un thème à cette cérémonie qui ouvre le bal pour cinq différentes communications pour le compte de ce premier jour. Lesquelles communications seront animées par Florence Eniayehou et Kodjo da Silveira. Il sied de rappeler que la même formation se fera les jours à venir dans d’autres départements du Bénin.

SUPPORT DE FORMATION « TOUS POUR LE PROTOCOLE DE MAPUTO AU BENIN »

Ce document a été conçu et réalisé par le Réseau des Femmes Leaders pour le Développement (RFLD).

Encourager une participation des femmes au processus politique et à la prise de décision à travers la démocratie participative et la réduction des inégalités au Bénin : c’est ici l’objectif poursuivi par le Réseau des Femmes Leaders pour le développement (RFLD) à travers la mise en œuvre de ce projet intitulé : « Initiative ‘Tous pour le Protocole de Maputo’ au Bénin».

Ce projet est financé par l’Agence Suédoise de Coopération Internationale pour le Développement (SIDA) à travers EQUALITY NOW.

Merci à la Coalition de Solidarité pour les Droits des Femmes Africaines (SOAWR) dont RFLD est Membre.

Le Contenu du Support de Formation relève de la seule responsabilité du RFLD .

Télécharger le document ci-dessous

SUPPORT DE FORMATION – TOUS POUR LE PROTOCOLE DE MAPUTO

Appel à Candidature – Tous pour le Protocole de Maputo

INTRODUCTION

Le Réseau des Femmes Leaders pour le Développement (RFLD) a reçu une subvention de l’Agence Suédoise de Développement et Coopération Internationale (SIDA) à travers EQUALITY NOW pour la mise en œuvre du projet ‘TOUS POUR LE PROTOCOLE DE MAPUTO’.

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet, huit formations seront organisées dans les départements suivants : Ifangni (Plateau) – Porto Novo (Ouémé) – Kandi (Alibori) – Savalou (Collines) – Donga (Djougou) – Parakou (Borgou) – Bohicon (Zou) – Nattitingou (Atacora).

Deux Cent (200) Femmes bénéficieront des formations. Le projet ciblera les organisations de la société civile, y compris les organisations de jeunesse, les organisations et mouvements de défense des droits humains des femmes, les institutions nationales de défense des droits de l’homme et les institutions judiciaires, les médias, les universitaires, les instituts de recherche, les organes de l’État (ministères, tribunaux et parlement) et les mairies.

OBJECTIFS

L’objectif général du projet est de disséminer le Protocole de Maputo dans toutes les régions du Bénin par le plaidoyer, la participation et l’inclusion dans le processus démocratique.

Objectifs spécifiques

Il s’agit de :

  • accroître l’inclusion, la participation, le leadership et les partenariats des personnes handicapées, des jeunes, et des femmes dans le processus démocratique ;
  • outiller les bénéficiaires sur le protocole de Maputo et les encourager à multiplier les actions pour intégrer les sphères de décisions ;
  • Renforcer les capacités de la société civile Béninoise à responsabiliser le gouvernement et à faire progresser l’égalité des sexes

vise à réduire les inégalités et disséminer le protocole de MAPUTO pour une large application dans les villes, communes, villages et départements du Bénin.

RESULTATS

  • Inclusion et reconnaissance des femmes en tant qu’acteurs clés du développement et de la bonne gouvernance dans les partis politiques
  • Les femmes et les jeunes se sentent responsabilisés dans processus politique
  • 250 000 personnes sont informées du protocole de Maputo à travers les Emissions Radios
  • L’existence d’un cadre informel d’échanges entre femmes sur les initiatives à répéter pour accéder aux sphères de décisions
  • Participation effective et efficace des femmes et des jeunes au plaidoyer pour la transparence et la recevabilité
  • 200 Femmes sont outillées sur l’utilisation parfaite du Protocole de Maputo et accèdent aux postes clés dans les partis politiques
  • Le Protocole de Maputo est vulgarisé massivement en ligne et hors ligne entre les communautés pour promouvoir la réduction des inégalités et la participation au processus politique

Pour postuler, cliquez ici https://forms.gle/n21P7zNzFQpzfiSq7

IMPACT DU COVID-19 SUR LES ORGANISATIONS DES DROITS DE L’HOMME

Auteur: AGUEH Dossi Sekonnou Gloria (Présidente du Réseau des Femmes Leaders pour le Développement – RFLD)

 

Contactez la Présidente du RFLD à admin@rflgd.org

 

Alors que l’humanité entière n’a pas fini de subir les affres du virus Ebola, le Covid-19 a surgi de la plus imprévisible des manières. N’épargnant aucun pays, cette pandémie a pratiquement touché toutes les puissances mondiales, avec un bilan très exorbitant.

En dépit des nombreuses mesures prises par les grandes organisations mondiales pour contrer le Covid-19, force est de constater que cette calamité singulière ne se lasse pas d’affecter l’économie mondiale et de faire plusieurs dégâts dans le monde. Les organisations des droits de l’homme ne sont pas restées en marge des méfaits de la pandémie.

Quel est l’impact du Covid-19 sur les organisations des droits de l’homme ?

Quel est l’impact de ce virus sur les organisations des droits de l’homme ?

Avant tout propos, il urge de connaître le sens des organisations des droits de l’homme, leur rôle dans la vie de tout citoyen ainsi que leurs différents combats pour la paix et la stabilité des uns et des autres, sans oublier de revenir dans les moindres détails sur chacun de leurs domaines d’intervention. En effet, les organisations des droits de l’homme ont pour responsabilité de défendre n’importe quel droit fondamental au nom d’une personne ou d’un groupe de personnes. Elles ont pour principale mission de veiller sur le respect sans acception aucune des droits de l’homme. De même, elles œuvrent à promouvoir et à protéger les droits civils et politiques ainsi qu’à faire la promotion, la protection et à mettre en œuvre les droits économiques, sociaux et culturels.

En résumé, les défenseurs des droits de l’homme interviennent sur toutes sortes de situations qui concernent les droits de l’homme. Ils ont plusieurs domaines d’intervention à savoir : la lutte contre la torture, la lutte contre la discrimination, l’accès aux soins de santé, les problèmes d’emploi. Ils œuvrent également pour l’alimentation et l’eau, pour un logement convenable, à l’éducation, etc. Les organisations des droits de l’homme ont une part très active dans la réhabilitation des conditions matérielles nécessaires pour faire du respect des droits de l’homme une réalité.

Ce qui caractérise un défenseur des droits de l’homme est son dévouement à se mettre au côté du citoyen le plus défavorisé afin de lui assurer un lendemain meilleur.

Dans le domaine de social, les organisations des droits de l’homme travaillent à l’amélioration du quotidien de tous les citoyens sans acception de personnes. Elles assurent aussi la liberté politique des uns et des autres en réduisant les différentes tensions (politiques et sociales).

En bref, les organisations des droits de l’homme travaillent pour l’épanouissement et la liberté de tous les citoyens.

Pour réussir chacune de ces missions, les organisations des droits de l’homme se focalisent généralement sur la collecte et la diffusion d’information, la sensibilisation et la mobilisation de l’opinion publique. Ainsi, beaucoup d’organisations non gouvernementales (ONG) et intergouvernementales participent à la réalisation de chacune de ces activités. Celles-ci aident également les défenseurs des droits de l’homme à mettre sur pied des projets de logement et de soins de santé. Mais l’avènement de la pandémie de Covid-19 a porté atteinte aux différentes réalisations des défenseurs des droits de l’homme.

En effet, avec les différentes restrictions imposées par le Covid-19, les grands rassemblements ne sont plus autorisés. Cela oblige ces organisations à recadrer leurs cibles afin de mieux atteindre leurs objectifs.

Vu ces différentes restrictions, des organisations ne parviennent malheureusement pas à honorer les réunions statutaires. Le confinement décrété par les différents Etats accentue aussi les problèmes de santé qui entraînent de nombreux cas de décès. Aussi, les défenseurs des droits de l’homme éprouvent une terrible difficulté à intégrer d’autres communautés en raison des mesures de sécurité barrière, ce qui, malheureusement, limite les actions de ces organisations à œuvrer dans le domaine social.

Les nombreux dégâts de cette crise sur l’intégrité humaine

La pandémie de covid-19 a détérioré tout le système sanitaire. Des Agences et des Institutions mondiales, très affectées par la propagation de cette pandémie, ont apporté une contribution financière aux pays affectés. Des Gouvernements ont mis en œuvre des politiques de décentralisation des subventions en place afin que ce mal de COVID19 soit jugulé. Pour instaurer un climat d’investissement attractif, il est d’une grande nécessité d’assurer la transparence de tous les engagements financiers.

En dehors de la détérioration du système sanitaire, cette pandémie a aussi accentué les inégalités et a mis la lumière sur les sans-abris, les réfugiés, les exilés politiques, les orphelins de père ainsi que de mère, les femmes, les nécessiteux, les migrants, les personnes vivant dans les zones de guerres, etc.

En outre, les difficultés accrues d’accès aux soins de santé primaires dû à cette pandémie auront certainement des effets durables sur le développement du capital humain.

Quelles solutions pour un équilibre parfait pendant la pandémie ?

A l’issu de nos différentes analyses, il est tout à fait clair que la pandémie de Covid-19 plonge la planète entière dans une récession extrême. Il urge ainsi de trouver une solution qui permettrait aux nations de rehausser leur économie et d’assurer dans le même temps la sécurité des citoyens.

Pour ce faire, la communauté internationale doit s’unir pour trouver les solutions qui permettront de réinstaller une reprise aussi solide que possible des différentes activités économiques abandonnées depuis longtemps.